Le noir et blanc classique


Mes photographies en n&b sont réalisée en suivant le système à zones selon les enseignements de Ansel Adams qui tient en compte du ton de la zone du gris moyen choisi, de la zone à partir de la quelle doit se situer le noir et enfin de celle du blanc.

Quand je tirais mes clichés à la chambre noire, la gradation du papier était en fonction des choix de l'exposition, c'est à dire que avant de prendre la photo j'avais tout le plan en tête en fonction du resultat final.

Tous mes tirages aujourd'hui son fait en Digigraphie, donc il faut passer par une scansion du négatif original et il y a un petit ajustement sur Photoshop en fonction du gamma de l'imprimante.

Je suis en train de mettre à point une technique de noir et blanc directement sortie de l'appareil numérique et les résultats sont assez positifs.

Il n'y a pas de restriction de format d'impression en Digigraphie.

n&b traditionnel

 

La technique n&b Gui

Ces images ont été réalisées avec une technique que j’ai mise au point après trois ans de recherche.
Le but était d’avoir des photos imprimables directement à l’encre, en lithographie ou en sérigraphie par exemple, sans être obligé de passer par une reproduction et un tramage.

L'inspiration m'était venue en regardant les superbes photographies noir et blanc de Enzo Ragazzini, un très grand photographe incroyablement pas reconnu pour ce qui est l'importance de son travail, je vous conseille d'aller voir son site. Il avait mis à point une technique qui est très proche de la mienne, ou mieux c'est ma technique qui est très proche de la sienne, le changement que j'ai apporté ne concerne que l'extension du gamma, c'est à dire que j'ai des passages plus doux et riches entre le point noir et celui du blanc, beaucoup plus de richesse de tons. Mais sans son travail, qui est le parfait reflet de ce qu'il voulait obtenir, je pense que l'idée ne me serait jamais venue.

En premier, j’ai mis à point un développeur qui m'a permis de donner une structure précise au grain du film. J’ai en suite apporté des modifications au système des lampes de mon agrandisseur grand format pour pouvoir imprimer, avec encore plus de netteté, mes négatifs directement sur un film litho. Le film litho a été conçu pour l'imprimerie moderne (de l'époque), donc il ne donne que du blanc et du noir sans le moindre gris, ce qui permet, par exemple, d'imprimer les images en n&b de votre journal avec le seul encre noir, les gris étant réproduits grâce à un tramage de l'image en points noirs plus ou moins petits. Le film litho utilisait donc le grain de mon négatif pour former l'image avec un gamma de tons très étendu sans passer par un tramage.
Étant que ces photos pouvaient être directement imprimées par la presse, j’ai utilisé cette technique pour quelqu'uns des mes travaux professionnels mais surtout pour la production de mes images d’exposition dont je publiais des catalogues précieux avec une qualité très proche des originaux.

Ces images qui ont une saveur de gravure et une précision photographique, avec certains sujets et en petit format sont très romantiques (les originaux sont imprimées à contact d'un film litho de 13x18 cm avec bord) mais à très grand format deviennent contemporaines, avec leur grain très graphique et cette structure de l'image garde toujours toute la netteté, à n'importe quelle taille soient imprimées.

En son temps j’avais nommé cette technique «Photolithographie».
Mais enfin ce qui importe est le résultat.

La production des photographies réalisées avec cette technique sont ou des tirages en Digigraphie format 10x15 sur papier A4 pur coton, ou en format A0 c'est à dire 84,1 x 118,9 cm, tout format intermediaire ne donne pas un résultat intéressant.

La plus part des photographies en n&b du site sont faites avec cette tecnique.

n&b Gui

gui.a@orange.fr

retour ret.actualité ret.archives ret.home haut de page